Suspension de permis : est-on obligé de repasser son permis de conduire ?

Publié le : 27 avril 20213 mins de lecture

Après une suspension, vous ne pouvez plus conduire une voiture jusqu’à la fin de la durée déterminée par les autorités compétentes. Cependant, s’il s’agit d’une annulation ou une invalidation, vous serez obligé de repasser votre permis de conduire. La durée de récupération peut varier selon la gravité du délit et de l’infraction réalisée.

Comment obtenir à nouveau son permis de conduire après sa suspension ?

Après une infraction du Code de la route, la police ou les forces de l’ordre peuvent suspendre votre permis de conduire. De ce fait, vous n’avez plus le droit de conduire une voiture pendant un certain temps. Ce désagrément est la conséquence d’un excès de vitesse, refus de priorité, alcoolémie au volant, prise d’un sens interdit, dépassement dangereux, délit de fuite, refus d’obtempérer … Cependant, il faut savoir que vous n’êtes pas obligés de repasser votre permis de conduire pour le récupérer. Il vous suffit d’attendre 6 mois s’il s’agit d’une suspension administrative et 3 à 5 ans pour une suspension judiciaire. Concernant l’assurance, certaines compagnies peuvent vous proposer une formule d’assurance auto adaptée à votre situation. Si vous désirez conduire à nouveau, vous pouvez souscrire sur ce site assurance-auto-stupefiant-alcoolemie-retrait-permis.com et bénéficiez des garanties d’assurance pour circuler en toute sécurité.

Quand est-ce qu’il faut repasser son permis de conduire ?

En cas d’annulation ou d’invalidation, il est obligatoire de repasser son permis de conduire. De plus, vous devez passer un examen psychotechnique et une visite médicale. De ce fait, si vous souhaitez obtenir un nouveau permis, vous devez passer le code et la conduite. Une annulation peut être causée par une blessure ou un homicide involontaire avec des circonstances aggravantes comme l’alcoolémie ou l’excès de vitesse, une récidive de conduite sous l’emprise de stupéfiants, une récidive de conduite en état alcoolique, un refus de se soumettre aux dépistages, un délit d’homicide involontaire. La durée d’annulation peut varier selon la gravité de l’infraction.

Ce qu’il faut savoir sur la suspension de permis de conduire

Il faut noter qu’une suspension de permis pour alcoolémie est un retrait immédiat réalisé par les forces de l’ordre. Sa durée peut varier selon sa nature (administrative ou judiciaire). Pendant l’attente, vous n’avez pas le droit de conduire une voiture. Il faut noter que cette décision est à l’initiative du préfet soit après une constatation de délit grave, soit pour des raisons médicales. Pour cette dernière situation, une visite médicale est nécessaire pour attester l’aptitude et l’état de santé du conducteur. Si vous voulez contester cette décision, vous pouvez engager un avocat spécialisé en droit routier.

Plan du site