Assurance auto : que faire en cas d’accident de circulation ?

Publié le : 27 avril 20213 mins de lecture

Lors d’un accident de circulation, il se peut qu’il y ait des dommages corporels, des dommages matériels ou même les deux en fonction de la gravité de la situation. Ces accidents sont parfois des sources de stress ou de panique totale. Il existe des gestes nécessaires que vous devez adopter dans ces moments. Vous devez toujours être capable de garder votre sang froid. Contactez les secours et les forces de l’ordre si besoin. Après, vous devez déclarer obligatoirement l’accident auprès de votre assureur dans les plus brefs délais et de donner toutes les informations nécessaires concernant le sinistre.

En cas d’accident de circulation : les premiers gestes

En attendant les secours, le premier geste à adopter lors d’un accident de circulation est de délimiter le lieu de l’accident surtout si vous vous trouvez dans une zone fréquentée. Ce geste vous évitera d’autres accidents qui peuvent survenir. Si vous êtes impliqué dans l’accident, vous devez allumer les feux de détresse pour que la zone puisse être plus visible. Placez aussi le triangle de signalisation un peu plus loin de la zone d’accident. S’il y a des dommages corporels, appelez les secours ainsi que les forces de l’ordre. Ne déplacez jamais la personne blessée qu’au cas où elle se trouve dans une situation de danger comme à proximité d’un incendie par exemple. Les coordonnées des premiers témoins peuvent être aussi nécessaires au cas où il y aurait des désaccords ou des complications après.

Le constat à l’amiable

Le constat à l’amiable est un document que les deux parties impliquées dans l’accident doivent remplir. Il permet de déterminer les causes du sinistre et les responsabilités de chaque partie. Ce document doit être ensuite envoyé à la compagnie d’assurance auto de chacun des conducteurs. Si un conducteur n’est pas d’accord, il est possible qu’il ne signera pas le document. Le constat à l’amiable doit être rempli et signé sur les lieux de l’accident. Le conducteur aura un délai de 5 jours après l’accident pour l’envoyer à son assureur. L’indemnisation dépendra de ce document.

Et si l’autre conducteur refuse de signer le contrat ?

Dans le pire des cas, un conducteur refuse de signer le document en raison des circonstances de l’accident. L’autre conducteur pourra alors noter la plaque d’immatriculation du conducteur qui a refusé de signer et de mentionner sa contestation comme observation dans le constat. En général, le constat à l’amiable n’est pas facile à contester si chacun n’admettra pas qu’il avait tort.

Plan du site